-----------EXPOSITION ESPRIT CRÉATEUR(S)--------------

Le Dressing des Évêques revisité

On peut se poser la question du choix du titre de cette exposition et du pluriel de créateurs entre parenthèses. Disons que ceci pourrait exprimer le fait qu’elle a lieu dans deux villes éloignées de quelques dizaines de kilomètres dans le département du Calvados ou que de multiples créateurs ont le même esprit. Quelle que soit la lecture que l’on fait, le sous-titre est tout à fait approprié puisqu’il se réfère à l’interaction entre la « mode » dans le vêtement liturgique et profane. Plus particulièrement entre le décorum de l’église catholique qui se distingue par une scénographie où l’« habit fait le moine » (amoindrie depuis Vatican II) et la parure profane, essentiellement féminine.    

Au cours d’un court séjour en Normandie mon épouse et moi avons profité pour visiter ces deux expositions et avons été agréablement surpris par la qualité des œuvres exposées et par la façon dont les commissaires de l’exposition, Aude Maisonneuve et Armelle Dalibert, ont su rendre intéressant les parcours  - qui auraient pu être déroutants - aussi bien à Bayeux, Figure 1, qu’à Lisieux, Figure 2 et 3.

Figure 97Figure 1 - Vue de la grande salle de l’Hôtel du Doyen de Bayeux avec au premier plan des costumes pour des spectacles, dont les chasubles et mitres du film Roma de Federico Fellini. © Emmanuel Blivet – Conseil départemental du Calvados.

Figure 98Figure 2 - Vue de la grande salle du Musée d’art et d’histoire de Lisieux avec au premier plan la « chape » dessinée par Jean-Pierre Vergier pour l’Évêque, de la pièce Le Balcon de Jean Genêt mis en scène par Georges Lavaudant, 1985, soie, brochée, lamée et pailletée or. Collection Centre National du Costume de Scène – Moulins, suivie d’une des chasubles et mitres du film Roma de Federico Fellini. © Emmanuel Blivet – Conseil départemental du Calvados.

Figure 99Figure 3 - Vue de la grande salle du Musée d’art et d’histoire de Lisieux avec au premier plan la veste Péché mortel de Christian Lacroix, Collection Automne- Hiver 1988, Casaque de lamé or brodée « globe de mariée », Archives Christian Lacroix, Paris, suivie de la robe de Karl Lagerfeld pour Chanel, Robe haute couture Automne-Hiver 2006, © Emmanuel Blivet – Conseil départemental du Calvados.

Nous ne pouvons qu’inciter les lecteurs de cette note à les visiter au plus vite puisque celle de Bayeux fermera le 16 septembre et celle de Lisieux le 14 octobre 2018. Pour les mettre en appétit et par déformation - non pas professionnelle mais « collectionnelle » - nous allons évoquer quelques œuvres brodées - ou imitant la broderie – qui nous paraissent particulièrement évocatrices.

Ainsi, les chasubles dessinées par Danilo Donati pour le film Roma de Federico Fellini de 1972, se caractérisent par des décors d’un baroquisme extrême où l’on utilise, comme dans celle présentée à Lisieux, un relief peint en imitation de la broderie or. Il pourrait être inspiré par celles de la chape du début du XVIe siècle dite de Ferdinand II d’Aragon et Catalogne appartenant au MTMAD de Lyon (MT 29 4012) et le Saint Pierre, Figure 5, de la collection Cougard-Fruman dont il existe un exemplaire, sauf pour les attributs, au MTMAD (N° 36660).     

Figure 4 modifiee bdFigure 4 -  Danilo Donati, chasuble verte pour le film Roma de Federico Fellini, 1972, © Gilberto Urbinati – Archivio Federico Fellini – Cinetica comunale di Rimini.

Figure 101Figure 5 – Saint Pierre (détail), France ou Flandres, XVII siècle, Collection Cougard-Fruman au Cloitre de la Cathédrale du Puy en Velay, © Le trésor brodé de la Cathédrale du Puy-en-Velay, Éditions Albin Michel, photo Alain Rousseau

La broderie « globe de mariée » en lamé or brodé de paillettes, paillons de tout type, perles blanches, application de roses en céramique et de feuilles de métal doré, qui décore la totalité de la veste Péché mortel de Christian Lacroix, Figure 6 et 7, déjà mentionné dans la légende de la Figure 3, est véritablement éblouissante. Il est difficile de trouver une broderie aussi spectaculaire et utilisant une telle variété de matières et matériaux dans les productions des siècles passés, mais qu’il nous soit permis de montrer un détail d’une chasuble du XVIIe siècle où sur une simple toile de laine rouge se détache une colombe du Saint Esprit, Figure 8, posée sur une croix de Malte - comme dans l’un des bijoux exposés dans la même salle - brodée avec la plus grande variété de fils métalliques : lame or plate et plissée, filé riant or, cannetille (frisure et bouillon) or, paillettes et cordonnets or.   

Figure 6 bdFigure 6 - Christian Lacroix, Veste Péché mortel, Collection Automne- Hiver 1988, Casaque de lamé or brodée « globe de mariée », Archives Christian Lacroix, Paris, © Julien Boisard.

Figure 7 detailFigure 7 - Christian Lacroix, Détail veste Péché mortel (passage n°60), Collection Automne- Hiver 1988, Casaque de lamé or brodée « globe de mariée », Archives Christian Lacroix, Paris, © Julien Boisard.

Figure 102Figure 8 – Détail de la chasuble du Saint Esprit, France, XVIIe siècle, collection Fruman,

L’usage inattendu de chanvre, cristaux, dentelles, coquilles Saint Jacques, perles, et cônes en métal, est encore plus frappant dans le manteau dit de Notre Dame de Grâce, Figures 9, réalisé par les jeunes créateurs du Studio « On aura tout vu ».

Figure 9 bis 1Figure 9 - Manteau dit de Notre Dame de Grâce, 2016, chapelle Notre-Dame-de-Grâce, Honfleur, © Studio « On aura tout vu »

Dans un tout autre registre, les broderies de soies polychromes telles que celles des cartouches de la chasuble dite de Melchisédech, Figure 10, et du voile de Saint-Sacrement d’Orbec, Figure 11, sont d’une grande délicatesse dans le traitement des figures et des membres, des vêtements, du paysage que l’on entrevoie au travers de la fenêtre à droite du Sauveur et les superbes nuages qui soutiennent l’ange du voile.  

Figure 10 bdFigure 10 – Détail de broderie d la chasuble dite de Melchisedech, XVIIe siècle, Communauté de la Visitation de Caen, © Julien Boisard.


Figure 11 bdFigure 11 : Détail de la broderie du voile de Saint-Sacrement d’Orbec, XVIIe siècle, © Julien Boisard.

La combinaison de la broderie métal et soie dans la chasuble, Figure 12, de l’église Notre-Dame d’Orbec du troisième quart du XVIIIe siècle donne libre cours au langage décoratif de la période avec des rinceaux richement fleuris qui se développent harmonieusement en courbes et contrecourbes pour constituer un décor totalement profane où seule la légère indication d’une croix latine donne à cette chasuble un contenu religieux. C’est une telle chasuble qui a pu inspirer le décor de la robe de Karl Lagerfeld que l’on aperçoit dans la Figure 3 ci-dessus.


Figure 104Figure 12 - Chasuble, 3ème ¼ du XVIIIe siècle, broderie de fils métal et soies polychromes, Église Notre-Dame, Orbec, © Julien Boisard.

Nous espérons que cette note vous motivera pour faire le plus rapidement possible une visite à Bayeux et Lisieux et profiter ainsi de cette unique opportunité de voir ces deux expositions et nous l’espérons, les apprécier autant que nous.

Josiane & Daniel Fruman

_______________________________________________________________

EN PRATIQUE

À Bayeux : du 16 juin au 16 septembre, tous les jours de 14h à 18h - Hôtel du Doyen, rue Lambert-Leforestier – 02 31 57 18 00

À Lisieux : du 16 juin au 14 octobre, tous les jours de 14h à 18h (13h-18h en juillet et août). Musée d’art et d’histoire - 38 Boulevard Pasteur - 02 31 62 07 70

GRATUIT

_____________________________________________________________________________________________

HAUT DE PAGE

RETOUR À L'ACCUEIL

Ajouter un commentaire

Date de dernière mise à jour : 16/08/2018