DES HOMMES ET AUTRES BÊTES dans quelques textiles précolombiens

Dans deux de nos « œuvre du mois » nous avons abordé quelques thèmes iconographiques des cultures préhispaniques du Pérou : les damiers en mars et les motifs ornithomorphes en avril-mai 2014. Nous poursuivons cette enquête avec des représentations humaines d’une part et animales d’autre part. Bien entendu, il ne s’agit pas d’être exhaustif puisque nous ne considérons que des exemples issus de notre collection à titre principal et des représentations analogues dans des musées à titre accessoire. Pour ceux qui souhaiteraient approfondir ce sujet nous leur suggérons la lecture du l’article de John Howland Rowe « Standardization in Inca tapestry tunics » in The Junius B. Bird Pre-Columbian Textile Conference (The Textile Museum and Dumbarton Oaks, 1979, p. 239-264) où il traite des tocapu, mot Inca  désignant des rangs (ou rangées) de rectangles ou carrés avec des motifs qui se répètent. En particulier, l’auteur s’adresse entre autres au motif en losange (ou « diamant » ou « chapeau à quatre coins ») de la bande de la Figure 7 de notre contribution « Le motif en damier » qui apparaît à mi-hauteur des tuniques sans manches (ou unku) dans les figures 9 à 11 de sa communication (p. 254-255). Nous signalons aussi une base de données très intéressante qui fournit des dessins de motifs apparaissant dans les ouvrages préhispaniques du Pérou quel que soit le matériau utilisé et en particulier les textiles.

Dans cette note on a ajouté, à chaque fois que cela a été possible, en rouge souligné les liens permettant d’aller à la page ou se trouve le document auquel on fait référence. On accède facilement et rapidement aux sources que nous avons utilisées et, en particulier, à la documentation iconographique proposée par de très nombreux musées, ainsi qu’aux articles mis en ligne. Pour d’autres références citées dans le texte même nous conseillons aux lecteurs de les trouver dans la bibliographie à la fin de la note "Drôles d’oiseaux"  déjà citée.

Très bonne lecture et n'hésitez pas à nous adresser vos commentaires.

Des hommes …  

Figure 12Les représentations humaines dans les textiles sont toujours frontales, contrairement à celles des oiseaux, figurés toujours de profil, et d’une extrême stylisation géométrique comme on peut le voir dans l’une des faces de l’extrémité d’un bandeau cérémoniel, Figure 1, en tapisserie à fentes (kilim) de la culture Chimu ou Chancay – 1100 à 1400 après JC. Le personnage est debout, les bras démesurément longs écartés du corps, les jambes, écartées aussi, se terminent par trois « doigts » à l’horizontale.
Figure 1 : Personnage portant une tête trophée et un sac à coca.
Chimu ou Chancay, 1100-1400. © Collection Fruman

La tête est un pentagone combinant un rectangle et un triangle isocèle qui fait office de menton souligné d’une « mentonnière » blanche ; la partie rectangulaire enferme les yeux noirs cernés de rouge et la bouche, indiquée par trois traits rouges alignés ;  les oreilles sont placées sur  les côtés du rectangle. Elle est coiffée d’un bonnet à deux pointes triangulaires de couleur rouge au-dessus d’un très large bandeau. Le corps est constitué de deux triangles figurant les épaules et d’un autre grand triangle très évasé faisant office de « tunique », bordée en partie basse d’une frange rectangulaire ornée de motifs de vagues déferlantes entrelacées de plusieurs couleurs – rouge, brun, rose beige et jaune. Au bout du bras gauche pend une tête trophée (prisonnier décapité) de forme pentagonale, de couleur rouge intense, avec un œil cerné de noir ouvert et l’autre, tout noir, donnant l’apparence d’être fermé ;  tandis que la main droite tient  un sac (à coca ?) décoré de  pyramides scalaires – l’une jaune et l’autre rouge.  Le fond uni est de couleur beige et la tunique, les bras et les jambes de couleur jaune.

Ce qui est intéressant dans cette représentation est le soin mis dans l’exécution de vagues déferlantes du bandeau inférieur de la tunique d’une part et des demi-pyramides scalaires du sac à coca d’autre part. Nous avons vu apparaître ces deux types de décors dans les frises qui ornaient quelques-unes des bordures qui illustraient Drôles d’oiseaux  (voir figures 17 et 21).
Figure 13

Les vagues peuvent être comparées à celles d’un fragment de bordure de notre collection, reproduit Figure 2, où l’on retrouve la même simplification géométrique de la figure 1.

Figure 2 : Fragment de bordure avec des vagues déferlantes, Chimu ou Chancay, 1100-1400.
                                                                                                
© Collection Fruman

Nous poursuivons par un bandeau, probablement Wari, 600-900, en très fine tapisserie à fentes (kilim) destiné à l’origine à border une tunique et qui montre une frise de six personnages, identiques en forme et différents en couleur, Figure 3, extrêmement stylisés. Les personnages sont de face, coiffés d’un très large casque semi-circulaire, portant des ornements d’oreille, les bras écartées du corps, les mains représentées par des moignons, et les jambes fléchies et écartés aussi. Le fond de la frise est rouge, les casques jaune à l’extérieur et vert à l’intérieur, les visages marron avec le nez rouge, les yeux et les bouches (dents) blancs, les corps jaune, vert et châtain clair. Ils portent une ceinture en damier linéaire de mêmes tonalités. Entre les figures des petits triangles qui semblent être tenus par les mains des personnages. La bande est bordée dans la partie inférieure par un damier linéaire à éléments carrés de toute petite taille et offrant un échantillonnage de toutes les couleurs utilisées dans la partie supérieure. La bande est constituée de deux morceaux, l’un avec quatre et l’autre avec deux figures reliées par une couture d’origine. Nous pensons que par sa qualité la tapisserie pourrait bien être reliée aux travaux de la civilisation Huari.
Figure 14
Figure 3 : Frise de six personnages casqués, Huari ?, 600-900, 10x48.5 cm. © Collection Fruman.

Figure 4Nous n’avons pas trouvé de textiles avec des figures proches de celles de la figure 3, mais la coiffure presque semi-circulaire pourrait être comparée à celle des Tumi (couteaux cérémonials) comme par exemple celui de l’Art Institute of Chicago (Ada Turnbull Hertle Endowment, inv. 1963.841), Figure 4.

Figure 4 : Détail d’un couteau cérémonial (Tumi) , Pérou, 1000-1450. © Art Institute of Chicago (Ada Turnbull Hertle Endowment, inv. 1963.841).

Par ailleurs, un poteau funéraire du Metropolitan Museum de New York (The Michael C. Rockefeller Memorial Collection, Bequest of Nelson A. Rockefeller, 1979, Accession Number: 1979.206.1025) montre un alignement de personnages, Figure 5, qui sont assez comparables aux nôtres, quoique provenant de la culture (Inca) et de la période fin XV- début XVI siècle, plus tardives que celles de notre spécimen et bien qu’ils aient les avant-bras posés sur l’abdomen au lieu d’être écartés du torse. 
Figure 15

Figure 5 : Détail de poteau funéraire, Metropolitan Museum de New York (The Michael C. Rockefeller Memorial Collection, Bequest of Nelson A. Rockefeller, 1979, Accession Number: 1979.206.1025).

Figure 16


Dans la même veine nous présentons deux  « guerriers » alignés verticalement, Figure 6, et bordés d’une courte frange. Comme ceux que nous venons de commenter ils sont aussi coiffés d’un casque, mais de forme trapézoïdale et avec deux chutes latérales, les bras sont écartés du torse, les mains sont maintenant pourvues de trois doigts avec les paumes dirigées vers l’observateur, les jambes sont fléchies, et les pieds à l’horizontale avec trois orteils.

Contrairement aux personnages de la Figure 3, ces guerriers ont fait l’objet de moult interprétations textiles. Ainsi, Anton (p. 145, Figure 74) montre un dessin de personnages pratiquement identiques, sauf pour le nombre d’orteils – quatre au lieu de trois – qu’il présente comme les « figures humaines avec les mains levées … les plus courantes dans les textiles de la période intermédiaire tardive ». En effet, il se réfère à trois exemplaires publiés dans son livre et, en particulier, à deux (Anton, Planches 163 et 164), Chancay ou Chimu, très proches du nôtre.  Notre fragment est  aussi comparable à celui dans les collections du British Museum (Am1954,05.477) exécuté dans la même technique et orné de cinq personnages identiques aux nôtres, placés aussi verticalement, Figure 7. Ils diffèrent  seulement par l’intensité des coloris et par la présence de  motifs en forme de poisson entre certains des personnages. Des guerriers du Metropolitan Museum de New York (Gift of George D. Pratt, 1933, inv. 33.149.49) sont identiques aux nôtres, Figure 8, et celui du Museum of Fine Arts de Boston (inv. 51.577, To weave for the sun, p. 250, N° 261), Figure 9, est aussi presque identique sauf pour la position des mains, avec les doigts dirigés vers le côté, quatre orteils aux pieds et les oreilles (ou les ornements d’oreille) très décollées.

Figure 6 : Fragment de bandeau aux "guerriers", Chimu-Inca, 900-1430, 10x37.5 cm. © Collection Fruman.

                                   Figure 18              Figure 9Figure 17

Fragments de bandeaux aux "guerriers", de gauche à droite :  Figure 7 : © British Museum (Am1954,05.477), Figure 8 : © Metropolitan Museum de New York (Gift of George D. Pratt, 1933, inv. 33.149.49), Figure 9 : © Museum of Fine Arts de Boston (inv. 51.577)

Les guerriers deviennent parfois de petits monstres comme dans un fragment de bandeau, Figure 10, en tapisserie à fentes (kilim) à chaine de coton et trame en laine de camélidé de la civilisation Chancay, 1000-1500, de 12x44 cm sans frange. Les personnages monstrueux sont coiffés d’un bonnet à double pointes, mains et jambes écartées du corps et poings levés. Sur un fond jaune vif, la totalité du corps des personnages est en alternance rouge (qui devient rose passé) et jaune légèrement foncé se confondant avec le fond. Les personnages rouges sont cernés de noir et tous ont des « oreilles » carrées blanches et une « mentonnière » de même couleur. En partie supérieure et inférieure la frise est limitée par un ruban avec des grecques noires sur fond jaune entre de fines bandes de couleur rouge, rose et rouge. Une frange à large tête plate et longue jupe effilée est cousue à la tapisserie.
Figure 21

 Figure 10 : Bordure de vêtement, Chancay ?, 1000-1500, 12x44 cm (sans la frange). © Collection Fruman.

Figure 22Nos personnages monstrueux sont très proches de ceux d’une bande ornementale du Musée du Quai Branly à Paris  (Inv. 71.1878.2.579, Ancien Pérou: vie, pouvoir et mort, F. Nathan, 1987, p. 157, n° 499), Figure 11, et  à ceux d’un fragment de bordure du Museum of Fine Arts de Boston (Gift of Edward W. Hooper,  inv. 78.82),habillés avec une jupe décorée de motifs de vagues déferlantes.

Figure 11 : Détail d’un fragment de bande ornementale,
Musée du Quai Branly, inv. 71.1878.2.579.
© Musée du Quai Branly.

Pour en finir avec les représentations humanoïdes nous vous présentons un fragment de bordure de vêtement, en tapisserie à fentes (kilim), chaîne en coton et trame en laine de camélidé, de la culture Chimu ou Chancay ?, 1000-1500, et de 13x39 cm, Figure 12. Elle comporte sept têtes anthropomorphes fortement stylisées. On reconnait un visage de forme  triangulaire avec deux yeux indiqués sommairement, un casque, chapeau ou coiffure à pointes ou rayons (en relation avec le soleil ?), des ornements d’oreille et un « collier » se prolongeant par des franges. Le fond de la bordure est jaune et les têtes sont roses, rouges et lie de vin en alternance. Au-dessus et en dessous de la frise deux alignements de motifs de vague encadrés par des rubans rouges et jaunes.  La bande est constituée de deux morceaux, l’un avec six et l’autre avec une tête reliés par une couture d’origine. En partie inférieure elle est bordée d’une frange en tapisserie.
Figure 23

Figure 12 : Bordure de vêtement, Chimu ou Chancay ?, 1000-1500, 13x39 cm. © Collection Fruman.

… et d’autres bêtes …

Revenons à l’extrémité du bandeau cérémoniel dont nous avons parlé au début de cet article, Figure 13.  Sa face antérieure montre une créature hybride, constituée exclusivement de triangles qui s’emboîtent les uns dans les autres, Figure 14, et qui pourrait être interprétée comme une tête de félin avec deux grandes oreilles, les yeux et la bouche rouges se détachant sur une carnation beige entourée d’orange. La technique de tissage employée est celle de la tapisserie à fentes (kilim), en coton et laine de camélidé. Autour de la face antérieure est une bordure beige frangée en application  se terminant par trois long glands avec jupe bicolore.
FIGURE 13

Figure 13 : Extrémité du bandeau cérémoniel, Chimu ou Chancay, 1100-1400. © Collection Fruman

Figure 24

Figure 14 : Stylisation géométrique de la créature hybride de la Figure 3, Chimu ou Chancay, 1100-1400. © Daniel H. Fruman

 

 

Cette représentation, avec de petites variations, se retrouve très souvent dans les textiles des civilisations côtières, telle que Chancay, jusqu’à l’arrivé des espagnols (voir  Ancient Peruvian Textiles, Ferdinand Anton, Thames ans Hudson, London, 1987, fig.15, p.20 et planche 166, p. 196. Un dessin identique est aussi mentionné dans le Musée Ethnologique de Barcelone (Espagne), inv. MEB 138-758 (voir Las colecciones de textiles andinos en los museos de España, Victoria Solanilla Desmestre, fig. 8, p. 107, in Estudios Atacameños, N° 20, 2000 y ). Un panneau avec deux têtes identiques à celle de la face antérieure et ne se distinguant que par le choix des couleurs a été présenté dans le catalogue de l’exposition de la Galerie Chevalier en 2007 (Ancien Pérou - Mémoires tissées, 16 novembre-22décembre 2007, Paris, N° 37 523) où elles sont décrites, suivant Anton, comme étant à « mi-chemin entre l’oiseau et le poisson » là où nous voyons plutôt des félins.

Figure 25Des félins semblent apparaître dans une gaze (pour la technique de la gaze voir Raoul d’Harcourt, Musée du Quai Branly-Flammarion, Paris, 2008, p. 54-58, pl. XXXVII et XXXIX) de la culture Chancay, 1000-1450, de notre collection, Figure 15, où se répètent des têtes de « démons », disposées tête bèche en diagonale en alternance avec des rangées de motifs géométriques à crochet. Les yeux et la bouche des démons sont renforcés par nouage double (broderie) en coton blanc.

Figure 15 : Détail d’une gaze avec des « félins ». Chancay, 1000-1450, 104 x 106 cm. © Collection Fruman.

 

 

Figure 26

 

 

 Cette stylisation est celle de la Figure 14 si on lui enlève les oreilles et le cou et est identique à un ornement de tête du  Museo Chileno de Arte Precolombiano (inv. MCHAP 0929),  Figure 16, réalisé avec exactement la même technique et presque des mêmes dimensions.



.
Figure 16 : Ornement de tête, Museo
Chileno de Arte Precolombiano,
inv. MCHAP 0929.

 
Cette extrême simplification des formes, qui va à l’essence de l’impact visuel, se retrouve dans une tapisserie à fentes (kilim) de la culture Chimu, 1100 – 1400, mesurant 11,5x18,5 cm de notre collection, Figure 17. On a réduit la construction de la Figure 13 à seulement deux triangles qu’on a opposés tête bèche avec un décalage qui permet d’incorporer la diagonalisation de l’espace et l’accentuation due aux bandes en dents de scie.

Figure 27Figure 17 : Ornement de vêtement, Chimu, 1100 – 1400, 11,5x18,5 cm, © Collection Fruman

L’opposition du blanc et du beige foncé, dans un jeu  positif/négatif, confère à l’œuvre un caractère optique indéniable. La combinaison de ces éléments géométriques associés à de petits carrés placés au centre des triangles donne l’impression de têtes de félins, avec une queue fortement stylisée, affrontées en opposition positif-négatif. La bordure est en marches d’escalier avec des oiseaux stylisés comme certains de ceux présentés dans l’œuvre du mois Drôles d’oiseaux

On retrouve exactement cette construction dans une gaze illustrée dans Anton (Ancient Peruvian Textiles, Ferdinand Anton, Thames and Hudson, Londres, 1987, pl. 124, p. 159) et dans un bandeau de l’American Museum of Natural History de New York (inv. 41.2/ 8970), Figure 18, où la seule différence réside dans le remplacement des petits carrés par des ovales donnant plus précisément l’impression d’yeux.   Figure 28

Figure 18 : Detail d’un bandeau, Chancay ?, 1000-1476, © American Museum of Natural History, Ernest Erickson Foundation, Inc., inv. 41.2/ 8970.

 



Une interprétation du même motif se trouve dans un sac Chancay, 1000-1476, du Museum of Fine Arts de Boston (Samuel Putnam Avery Fund, inv. 52.482 et Rebecca Stone-Miller, To Weave for the Sun: Ancient Andean Textiles in the Museum of Fine Arts, 1992, Plate 47, n° 275, p. 252) et dans un fragment du  Museo Nacional de Arqueología Antropología e Historia del Perú (inv. 33).

Examinons maintenant un très intéressant fragment de décor de tunique formé d’une partie supérieure avec cinq demi-pyramides à trois marches au-dessus d’une bande, le tout en tapisserie à fentes (kilin), de la culture Chancay, 1000-1500 et mesurant 15x44,5 cm, Figure 19. L’espace entre les demi-pyramides est une toile simple de couleur châtain clair. Les demi-pyramides ont  un fond jaune semé de motifs – rouges et verts en alternance – qui peuvent être interprétés comme des oiseaux en vol fortement stylisés. La bande à fond jaune comporte une frise avec dix singes (en deux morceaux, l’un de huit et l’autre de deux, cousus ensemble d’origine) dressés sur la queue de couleur rouge et vert en alternance. En partie supérieure et inférieure est un ruban à fond rouge avec des oves couleur noir cernés de blanc.
Figure 29

 Figure 19 : Fragment de décor de tunique, Chancay, 1000-1500, 15x44,5 cm. © Collection Fruman.

L’étrange dessin dans les demi-pyramides apparait aussi dans un fragment de bordure du Museum of Fine Arts de Boston (inv. 52.480) (To weave for the sun, p. 252, N° 273), Figure 20, et dans un autre fragment de l’American Museum of Natural History de New York (inv. 41.2/ 6829) avec dix rangées d’« oiseaux » au lieu de seulement trois.
Figure 30

Figure 20 : Fragment de bordure, Museum of Fine Arts, Boston.
© Denman Waldo Ross Collection, (inv. 52.480).  

Une représentation de singes qui pourrait être apparentée à la nôtre, quoique avec des techniques différentes (peinture) et plus réaliste, est donnée par Anton (p.154, Figure 89). Des êtres zoomorphes hybrides pouvant se rapprocher de nos singes sont représentés par Anton (p. 150, Figure 79) et ornent un fragment de bordure de chemise du Museo Chileno de Arte Precolombiano (MCHAP 0939). Notre fragment est particulièrement intéressant
puisqu’il montre le changement de technique de tissage - de l’armure toile simple à la tapisserie à fente (kilim) - avec les mêmes éléments de chaîne sur le même métier. La tapisserie est faite sur deux fils de chaîne ce qui rend les fentes très apparentes.  

Finalement nous présentons un bandeau aux cervidés, Figure 21, de la culture Chancay ou Chimu ?, 1000-1500, de 14x51,5 cm (avec frange) exécuté en tapisserie à fentes (kilim) chaîne en coton et trame en laine de camélidé se terminant pas une frange en tapisserie comme dans la Figure 12 et 20 ci-dessus. Il  montre sur fond rouge une frise de onze cervidés  vus de profil dans l’attitude de la marche. Leurs bois sont représentés par deux pentes en escalier en haut de la tête, Figure 22,. En partie base est une frise de demi-pyramides scalaires adossées à des vagues déferlantes jaunes sur fond châtain clair.

Figure 31

 Figure 21 : Bandeau aux cervidés, Chancay ou Chimu ?, 1000-1500, 14x51,5 cm. © Collection Fruman. 

Parmi les représentations de cervidés on peut citer la tapisserie avec des cerfs dressés du Museo Nacional de Antropología y Arqueología de Lima (Ancien Pérou: vie, pouvoir et mort, F. Nathan, 1987, p. 79, n° 106), un fragment Chancay publié par Anton (Anton, Planche 131, p. 224), deux fragments : l’un d’une  demi-pyramide scalaire (inv. 71.1878.2.771), Figure 22, et l’autre d’un mancheron (inv. 71.1947.0.5.630 X) appartenant au Musée du Quai Branly à Paris, deux fragments du Museum of Fine Arts de Boston (Gift of Edward W. Hooper, inv. 78.81, et J. H. and E. A. Payne Fund, 52.1542) (To weave for the sun, p. 209, N° 18 et p.253, N° 281) et un fragment du American Museum of Natural History (inv. B/ 4129 J). 
Figure 32

 Figure 33

 

 

                       

 

 

 

 Figure 22 : Détail des cervidés de la Figure 21,
© Collection Fruman.

 Figure 23 : Fragment de tapisserie aux petits cerfs des Andes,
Pérou, Pachacamac, Musée du Quai Branly, inv. 71.1878.2.771.

 HAUT DE PAGE

RETOUR À L'ACCUEIL

Commentaires (1)

1. Stéphane 09/10/2014

Bravo et merci Madame & Monsieur Fruman !!!!

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau

Date de dernière mise à jour : 26/01/2015